CHEF DENIPLANT DANS LE TERAPY DE PSORIASIS AFEC LE PLANTES

J'ÉTAIS MALADE SOUFFRANT DE PSORIASIS et j’ai été guéri grâce à des herbes    

 

 

                           La santé est plus que n'importe quoi

,Home  

LIVRE PSORIASIS

 

 

Résumé:

1.Prologue

2.Comme j'ai découvert ce traitement:

3.Mon cas.

4. LE PSORIASIS ET L’HÉRÉDITÉ

5.Les cas étudiés et traités à la Fondation

6.La phitothérapie  a existé depuis toujours.

7. LES PRINCIPES DE BASE DE LA PHITOTHÉRAPIE

8.LES PLANTES MÉDICINALES

9.LES FORMES PHARMACEUTIQUES D’ADMINISTRATION

10.L’EAU – AGENT THÉRAPEUTIQUE

11.LA FORCE DE LA VOLONTÉ ET LA FORCE DE PENSÉE, FACTEURS DE PSYCHOTHÉRAPIE

12.LE STRESS

13.L’ACUPONCTURE  ET LA PHITOTHÉRAPIE

14.LA LUMIÈRE POLARISÉE

Produits naturels

 


J'ÉTAIS MALADE souffrant de psoriasis
et j’ai été guéri grâce à des herbes

 

LES PLANTES MÉDICINALES

 

 Récolte, séchage, conservation, principes actifs, action pharmaceutique-dinamique 

Un magazine français a publié en 1977 une ample étude intitulé “Les plantes qui guérissent”. L’auteur précise que la selection de plantes médicinale a apporté des fois de faibles résultats parce qu’on n’a pas tenu compte des opinions et de l’expérience de guérisseurs traditionnels, facteurs qui seraient capables d‘assurer au moins 50% du succés. C’est’une erreur – disait-l – d’ignorer ou de sous-estimer l’experience populaire en ce qui concerne la thérapie, transmise d’une génération à l’autre. L’obtention de résutats efficaces par l’utilisation des plantes dans un but thérapeutique est basée sur la bonne qualité des plantes, qui est conditionnée  par leur contenu en substances actives, contenu qui a son tour est détérminé par des facteurs génétiques de l’espèce, du moment de la récolte, du mode de séchage et de conservation et de la fraîcheur des plantes.

Premièrement, pour obtenir une matière première de qualité il faut connaître quel est l’organe de la plante au plus grand contenu en substances actives (racines, rhizome, parties aériennes, écorce, feuilles, fleurs, fruits, graines). Deuxiemement, en ce qui concerne toujours le contenu en substances actives, egalement imortant est le moment optimal de la récolte, qui est conditionnée par le stage de végétation de plantes (avant floraison, en bouton fleuri) et par le saison. Généralement, les plantes médicinales sont cueillies en saison seche, au matin, lorsque la rosée s’évapore, ou l’après midi jusqu’au coucher du soleil. De plus, il y en a d’autres, comme par éxemple la menthe, qui valent miex être cueillies après le choucher du soleil. Troisièment, on doit retenir quelle est la meilleure manière de les récolter. Pour n’en detruire pas certaines espèces et pour assurer leur perpétuation, on doit tenir compte de certaines règles pour la récolte. Au cas de récolte d’organes sousterrains ou quand on récolte la plante entière, on doit laisser assez de plantes sur cet endroit pour assurer leur reproduction pour les années a venir. Même lorsqu’il s’agit de fruits, on va laisser en place certaines quantités pour assurer la réfection des plantes.

 Concernant toujours l’efficacité des extraits obtenus à partir des plantes, on doit envisager le mode d’emploi et les quantités récommandées. Du point de vue de l’affection qu’on veut traiter, les plantes peuvent avoir une utilisation extèrne ou interne.

Dans mon cas, je les ai utilisées intérnement, un procédé très simple et à la portée de chacun. Par cette méthode, la résorption gastrique est reduite à la majorité des principes actifs, du au taux élevé d’acidité du jus gastrique. Les bases faibles ne peuvent pas pénétrer la membrane lipidique, les bases étant disociées; par contre, la menbrane sera pénétrée par des acides faibles et par des substances neutres. Très importante est la résorption faite à travers la muqeuse interstinale qui a une très grande surface de résorption. Par cette voie y pénetrent aussi la plupart des principes actifs, hydrosolubles ou liposolubles, et certains sels minéraux venus des extraits de plantes administrés par voie orale.

De plus, on doit tenir compte du mode d’administration des thés, en fonction des repas principaux, un grand rôle dans la résorption étant celui de la motilité intestinale (la capacité de mouvement), comme aussi la bio-disponibilité de la forme d’administration de produits obtenus de plantes (infusion, décoction, teinture, etc.). 

Si on veut en avoir aussi un effet local, il faut utiliser des extraits de plantes liposolubles, qui sont résorbées par voie cutanée.

Les solutions hydro-alcooliques favorisent la résorption cutanée, en obtenant de bons résultats locaux. À soulignier le fait que l’épiderme lésée favorise la résorption des principes actifs, pareille à la muquese qui est bine vascularisée et pérmet donc la pénétration des médicaments proprement dits.

Généralement j’ai utilisé des plantes qui ont une action pharmacologique: de stimulation générale de la fonction digestive, antiséptique intestinale, antidiarrhéique, antispasmotique, antivomitive, carminative, coleretique/colagogue, diurétique et antilithique, anti-inflammative, antitussive, sudorifique, stimulant de la fonction hépatique, calmant des coliques hépato-biliaires, sédatif et narcotique pour les centres nerveux supérieurs, anti-tumoral, désinfectant et cicatrisant, stimulant la métabolisation du cholestérol dans le foi, hypoglycémiant, un exceptionnel vitaminique.

 

   
Linkuri : http://www.psoriazis-deniplant.ro/
Vizitatori: http://www.trafic.ro/stat/deniplant/vizitatori/domenii/#stat
  Powered by InstantSite.ro Home Despre noi Contact